La cigarette électronique encrasse-t-elle les poumons?

Vapeur de e cig créant un poumon

Considérée comme la meilleure alternative aux cigarettes classiques, la cigarette électronique a connu du succès auprès des fumeurs qui souhaitent décrocher. En réalité, il est rapporté que la cigarette électronique protège le vapoteur des maladies causées par les substances toxiques contenues dans le tabac. Mais de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer les problèmes de santé induits par le vapotage. L’e-cigarette encrasse-t-elle vraiment les poumons ?

Les problèmes liés à la composition chimique du e-liquide

Pour comprendre les effets de la cigarette électronique sur les poumons, il est important de connaître la composition du e-liquide vapoté. Des travaux scientifiques ont évalué la toxicité des e-liquides utilisés dans la cigarette électronique à partir de leur composition.

La présence de substances toxiques

Les produits utilisés dans la production du e-liquide sont :

  • le propylène glycol,
  • la glycérine végétale,
  • la nicotine,
  • les arômes

La nicotine est facultative, d’autres éléments sont retrouvés dans le e-liquide en concentration. Il s’agit des nitrosamines, de l’éthylène glycol, de l’ambrox, des parabènes, du diacétyle et de l’alcool. Les producteurs et les structures de distributions affirment que leurs e-liquides ne contiennent pas ces éléments. Or, les études ont rapporté le contraire. Même en faibles proportions, ces éléments sont très toxiques à l’organisme humain. Ils sont responsables de plusieurs affections du poumon et du tube digestifs.

Les nitrosamines sont des molécules cancérigènes retrouvées en très petites doses dans certains e-liquide. Elles proviennent des feuilles de tabac utilisées pour extraire la nicotine.

Le propylène glycol est un liquide incolore, inodore, peu volatile et légèrement visqueux. Il est utilisé comme solvant dans la composition des e-liquides. Il est responsable de la fumée à l’image d’une cigarette classique. Il est toxique après une longue durée d’exposition. Il est responsable des irritations des voies respiratoires.

La glycérine végétale est un liquide incolore, inodore et au goût sucré. Elle est utilisée également comme solvant et exhausteur d’arôme. Elle permet aussi, la production de vapeur. Ses effets sur le poumon sont minimes.

La nicotine est reconnue pour être responsable des maladies chroniques pulmonaires.

L’arôme est susceptible d’avoir des effets secondaires

L’arôme se définit comme étant une substance utilisée pour donner un goût ou une odeur particulière. Dans le cas de l’e-cigarette, il existe une panoplie d’arômes sur le marché. Le problème que cela pose, c’est la difficulté d’assurer la qualité de la totalité des arômes.

Il est rapporté que les arômes peuvent, après combustion, se transformer en substance cancérigène. Malheureusement les données scientifiques existantes sur le sujet sont très limitées.

La composition du e-liquide révèle que la vape peut être dangereuse pour la santé et particulièrement les poumons. C’est d’ailleurs le premier organe touché.

La cigarette électronique encrasse les poumons

Le vapotage consiste à inhaler dans les poumons un aérosol produit à partir d’un e-liquide chauffé grâce à une batterie. La dangerosité du vapotage se situe au niveau de l’inhalation. En effet, les poumons sont conçus pour l’air frais ou les médicaments spécifiques. Tout autre élément qui y entre est susceptible d’affecter son bon fonctionnement. D’autant plus si l’e-liquide vapoté est composé de plusieurs ingrédients chimiques.

Des chercheurs américains après leurs travaux de recherches scientifiques ont conclu que la cigarette électronique peut provoquer une inflammation des poumons. Même si elle est utilisée sur une courte période et sans nicotine. Pour tirer leur conclusion, les chercheurs ont réalisé des tests sur trentaine d’individus de 21 à 30 ans, avec un groupe témoin. Ces travaux sont publiés dans le journal « Cancer Prevention Research ».

D’autres études ont montré que le vapotage accentue les maladies pulmonaires existantes. Les substances chimiques nocives (propylène glycol, glycérine végétale, ambrox, alcool…) peuvent encrasser le poumon et créer des dommages irréversibles.

La crise sanitaire due au coronavirus a fait ressortir également les effets néfastes du vapotage. Cela a amené les autorités sanitaires à déconseiller l’utilisation des cigarettes électroniques en cette période de crise sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *