Les lois régissant la cigarette électronique ont-elles exclusivement vocation à protéger la santé des vapoteurs ?

Loi santé

Les lois encadrant le vapotage sont de plus en plus strictes. Même si l’on pourrait penser qu’elles sont votées uniquement pour protéger la santé des vapoteurs, dans la réalité il n’en est rien. Ces lois ne sont pas là exclusivement pour le bien-être des vapoteurs.

La réglementation autour de la cigarette électronique protège-t-elle uniquement les vapoteurs ?

Dès le début, la cigarette électronique n’a pas connu des lois strictes. En effet, c’est au fil du temps que sont apparues des règles qui rendaient le vapotage plus difficile.

Il faut quand même dire que dès le départ et jusqu’à présent certains pays n’autorisent toujours pas l’équipement de vape. Dans les autres nations où le vapotage est permis, généralement, les règles vont en se durcissant.

Cette réglementation sert à protéger les vapoteurs. En effet, il existe beaucoup de lois qui imposent des restrictions et certaines conditions aux fabricants. Par exemple, la nécessité de mettre les composants des e-liquides sur les étiquettes.

Pour être véridique, il faut quand même avouer que toutes les lois autour de la vape ne sont pas votées pour protéger les vapoteurs. Bien au contraire, de nombreuses lois menacent la vape et donnent des sueurs froides aux principaux acteurs de ce secteur.

Ces lois existent la plupart du temps, car la cigarette électronique fait peur à une autre industrie. Cette dernière et d’autres acteurs de l’ombre n’hésitent pas à agir pour tenter de déstabiliser le domaine de la vape.

Quels sont les autres acteurs qui tirent profit des lois régissant la cigarette électronique ?

Toutes les lois votées ne sont pas mises en place pour le bonheur des vapoteurs. Certaines visent même à réduire la liberté des utilisateurs de l’ecig. Par exemple en France, des lois ont été votées pour limiter la quantité d’e-liquide nicotinée dans un flacon.

Il n’est plus possible de vendre des e-liquides contenant de la nicotine dépassant 10 ml. De plus, les fabricants des recharges électroniques ne peuvent pas mettre sur leur produit la mention « tabac ».

Même si les producteurs de jus électroniques ont trouvé une alternative à cette restriction, il faut quand même avouer que cela les limites. Ceci pour la simple raison qu’il existe des e-liquides aux saveurs « tabac ». Ces dernières portent désormais l’inscription « classic ».

Le mot « classic » est donc venu remplacer la dénomination « tabac ». Quand on y regarde de plus près, certaines de ces lois favorisent l’industrie du tabac.

Ces lois ont été votées, car la cigarette électronique fait de l’ombre aux cigarettes classiques. En effet, depuis l’arrivée de l’équipement de vape sur le marché, les vendeurs de clopes ont connu une forte récession.

Pour essayer de renverser la tendance, le puissant lobby du tabac ne cesse d’exercer des pressions sur les législateurs. Ainsi, de nombreuses lois sont votées pour restreindre les droits des vapoteurs.

D’autres réglementations sont mises en vigueur pour compliquer la tâche à ceux qui fabriquent les ecigs et les accessoires.

Quel est l’objectif principal des législateurs avec ces lois ?

La réglementation mise en place par les législateurs dans beaucoup de pays vise à protéger les mineurs. C’est pour cette raison qu’il est interdit aux mineurs d’acheter des produits de la vape.

Faire de la publicité pour toucher cette tranche d’âge (les mineurs) est également interdit. L’État met aussi tout en place pour éviter que les vapoteurs ne dérangent les autres concitoyens. C’est pour cette raison qu’il existe de plus en plus de lois qui interdisent de vapoter dans les lieux publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *