Les e-liquides sucrés ont-ils un risque pour les personnes diabétiques ?

Les personnes diabétiques sont caractérisées par un état d’hyperglycémie chronique qui les rend non éligibles à certains aliments. Alors, une personne souffrant du diabète peut-elle se permettre de consommer des e-liquides sucrés ? On vous dit tout dans cet article.

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique due à une élévation anormale du taux de glucose dans le sang. L’organisme d’une personne diabétique éprouve des difficultés à assimiler, utiliser ou stocker le glucose dans des organes dédiés comme le foie les muscles et les tissus graisseux. Une hyperglycémie s’installe donc et impacte négativement le métabolisme des glucides, des protides et des lipides.

On distingue deux types de diabètes sucrés en fonction des causes qui les engendrent. Le diabète de type 1 est d’origine auto-immune. En termes clairs, le sujet fabrique anormalement des anticorps qui détruisent les cellules du pancréas qui produisent l’insuline.

Pour information, l’insuline est l’hormone qui se charge de diminuer le taux de sucre dans le sang en vue de le maintenir dans des limites compatibles avec la vie (c’est ce que les scientifiques dénomment l’homéostasie). Ce type de diabète se manifeste chez les personnes qui en souffrent dès leur plus jeune âge contrairement au type 1 qui survient plus tardivement. C’est un problème génétique.

En ce qui concerne le diabète de type 2, il est non insulinodépendant. De quoi s’agit-il concrètement ? Ici le diabétique est capable de sécréter l’insuline. Le seul problème est qu’il ne peut les stocker parce que ses organes ont développé une résistance à l’action de l’insuline. Les personnes concernées sont souvent plus âgées et relativement en surpoids.

Un e-liquide sucré est – il compatible avec le diabète ?

D’une manière générale, un e-liquide est composé de glycérine végétale, d’arômes et de propylène glycol. Les e-liquides sucrés quant à eux, renferment en plus des éléments ci-dessus cités du sucralose à faible dose. C’est pour cette raison qu’on les appelle encore des e-liquides gourmands. En effet, leur sucre, le sucralose est contenu dans les arômes qui ne représentent que seulement 10 à 20 du produit.

À en croire l’ouvrage de Sue Marshall, la quantité de sucre dans un e-liquide sucré est si faible si bien qu’elle ne saurait augmenter la glycémie du vapoteur. En clair, pour 10 ml d’un e-liquide consommé par jour, seulement 1 à 2 ml d’arômes sont absorbés. Voyez-vous, ce volume est si infirme qu’il ne peut induire ce serait-ce qu’une légère augmentation de la glycémie.

En résumé, les e-liquides sucrés sont sans risque pour le sujet diabétique si on doit se concentrer sur son profil glycémique qui n’aurait pas changé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *